14 février 2017

Rouge sang -ELLA éditions 2017

Le dernier tome de la trilogie historique semi-graphique "Bleu rêve Blanc Roy Rouge sang" paraît en ce début février, toujours en rapport avec une date historique du roman.

"Bleu rêve" nous entraînait dans les heures fastes de la Guerre de vendée, "Blanc Roy" jetait Gabrielle sur les chemins boueux de la Virée de galerne. "Rouge sang", dont l'intrigue se resserre sur un gros mois, nous plonge dans la sombre période que va connaître la Vendée durant le début d'année 1794.

ch10web

Après la bataille du Mans, les Vendéens tentent désespéremment de regagner leur terre. Arrivés devant la Loire en crue, il faut passer, coûte que coûte. Gabrielle, Henri et Pierre vont être séparés. C'est plus que jamais un combat pour la survie, pour la vengeance, qui s'engage. Et Charles rêve toujours de tuer Henri...

Très documenté, avec l'aide de sopécialiste de la période, ce 3° tome gagne en puissance, en mettant les héros face à leur destin, ce que rend très bien la couevrture que m'offre Delphine Marchal, qui a su sublimer mes modestes silhouettes en une apocalypse flambotyante!

couverture

Un extrait:

« Henri, fit Gabrielle en serrant son bras, la Loire !

― En crue, grinça le généralissime, sa joie mouchée par ce constat alarmant. »

Le fleuve, qui les avait accueillis à Saint-Florent dans un calme serein de gués faciles, s'étendait, large et furieux. La Vendée paraissait inaccessible. La gueule boueuse de la Loire attendait son festin en grondant. Leur cheval se frayait lentement un passage dans le peuple en guenille qui faisait les cent pas. Des malheureux trop pressés furent emportés par les flots, mais cela ne retint pas d'autres de tenter leur chance. « Attendez, arrêtez ! » La Rochejaquelein mit pied à terre et s'approcha de la berge surpeuplée. Gabrielle se faufila à sa suite, invisible. « Il n'y a pas d'embarcations, souffla la jeune fille. Nous sommes perdus. » Le général observait les arbres alentour quand Stofflet arriva à fond de train, arrêtant son cheval au milieu des protestations. « On amène deux barques par-là, Henri. Comment procède-t-on ? » Ils échangèrent un regard, conscients de l'impossible mission qui leur échouait. Gabrielle balayait les réfugiés des yeux, espérant trouver Pierre.

Vous pouvez commander la trilogie chez votre libraire, s'il ne l'a pas en rayon, ou également sur le site d'ELLA éditions (frais de port gratuits) ou autres sites marchands.-mais les librairies, c'est mieux!

http://www.ella-editions.com/commandes.html

Posté par Elglin CjM à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


15 novembre 2016

Les contes de la cocotte-M.F Thiery-Bertaud MDR 2012

Les contes de la cocotte

chroniques gourmandes de Vendée

M-F Thiery-Bertaud/ J. Chaux-Mazé

Mines de Rien 2012

 

Hola, ça ne va pas, j'avais oublié de poster ma 1° publicationen duo avec Marie-France Thiery-Bertaud.

Cette bloggeuse culinaire réputée signait là son 1° ouvrage, qui lui a ouvert les portes du succès. 10 contes sucrés-salés au bon goût de nostalgie, situés en Vendée dans les années 30 à 60. Après chaque nouvelle, le personnage pricnipal vous révèle 3 recettes succulentes, dans son propre langage. Chaque conte et chaque cahier de recette est illustré au brou de noix, ce qui donne aux dessins cette jolie couleur sépia.

Extrait du " Voyage de Narcisse", joliment raconté et mis en scène lors d'Autrefois Challans en 2016.

"Quand il déboule, juché sur son vieux vélo aux roues tout de guingois, un merle perché sur l'épaule, un chat sur le porte-bagae arrière et son chien trottinant derrière lui, alors oui, les habitants le regardent avec suspicion. (...) Il y a quelques mois, il a provoqué l'hularité générale en murmurant, un petit sourire béat aux lèvres: "Je veux voir la mer...un jour, je partirai et j'irai voir la mer."

Dudullerecttes

Pétronille

Riquiqui

Pour suivre l'actualité de l'auteur:

 

Une Cuillerée Pour Papa

Le Vendée Globe 2016-2017 s'est ouvert pour la 8ème édition, depuis sa création en 1989 par le navigateur Philippe Jeantot. Ce qui est nouveau, cette année, c'est le Vendée Globe Culinaire. Une initiative absolument formidable...

http://unecuillereepourpapa.net

 

Posté par Elglin CjM à 23:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 octobre 2016

Blanc Roy - 2° tome de la trilogie Bleu rêve Blanc Roy Rouge sang

Les éditions ELLA publient le 2° tome de la trilogie historique semi-graphique "Bleu rêve Blanc Roy Rouge sang" alors que je viens d'apprendre que le 1° "Bleu rêve" est finaliste du prix des Ecrivains de Vendée!

Cette seconde partie débute sur les bords de la Loire, à Saint-Florent-le-Vieil, en octobre 1793. L'armée vendéenne est en déroute: Bonchamps est mourant, d'Elbée et lescure grièvement blessés. Mue par la panique, la foule traverse la Loire pour chercher un secours hypothétique en Bretagne. Pierre, Marie-Catherine et la plupart des habitants de la paroisse sont là.

Travestie, Gabrielle suit le flot bien malgré elle, afin de ne pas se séparer d'Henri de La Rochejaquelein, son général. Mais celui-ci,  nommé généralissime contre son gré, lui demande aussitôt de ne plus l'approcher: aurait-il percé le secret de la jeune fille?

La longue marche des Vendéens, la "Virée de Galerne", commence. Les armées républicaines lancent la traque. Charles de Chamblain échafaude un plan pour capturer Henri et, sans doute, ramener sa soeur à la raison.

Un second tome plus resserré dans le temps, plus haletant aussi. Nos héros se retrouvent dos au mur et doivent faire face à la faim, la maladie et la peur. Le temps est venu d'être plus grands qu'ils ne peuvent l'être, plus forts qu'ils ne le sont, le temps est venu de se battre pour gagner quelques heures, de mentir pour ne pas s'écrouler. Le temps est venu de rester vivant.

couvHD

Couverture/ Delphine Marchal.

Un extrait:

"Le cortège semblait infini. Les canonnades venues d'un petit village ne décourageaient personne. Gabrielle était épuisée, mais toujours, toujours, de nouveaux fuyards arrivaient. Toujours, il fallait repousser les plus hardis, aller chercher les plus timides, parler fort, rassurer. Les mots de réconfort, elle les adressait aux autres. Les deux régulateurs s'étaient fait remplacer pour traverser à leur tour. Le passeur avait changé lui aussi. Le froid, la faim, la peur la tenaillaient. Des femmes, paniquées, l'insultèrent. Elle regarda, pensive, les ombres s'étendre sur Varades, en face. Si près, à quelques battements d'ailes. Si loin, un autre monde. 

Les barques continuaient d'amener les passagers aux îles, où de nouvelles embarcations les prenaient en charge. Gabrielle sentit ses jambes fléchir et tomba à genoux dans la boue. Personne ne fit un geste vers elle. Trèfle hennit. Elle se releva péniblement, s'accrocha au licol de son cheval, qui lui souffla de l'air chaud. Elle parvint à se mettre en selle et entreprit de remonter la pente. L'église la surplombait, sentinelle silencieuse. Gabrielle s'arrêta : les prisonniers ! Elle n'avait pas envie d'entrer dans Saint-Florent pour y piétiner des cadavres.

Trèfle s'ébroua : l'air était froid, le vent toujours vif. Gabrielle se sentit perdue. Un guetteur, en haut du clocher, poussa un cri d'alarme : « Les Bleus, les Bleus arrivent ! » Une claque n'aurait pas mieux réveillé la jeune fille. Embrassant les barques en un clin d'œil, elle piqua droit sur celle où peu de gens s'entassaient. Elle sauta dedans in extremis, maintenant fermement la bride de son cheval, qui nagea péniblement le long de la coque, soutenu par les encouragements de sa maîtresse et de quelques passagers. La passeur ne s'arrêta pas sur une île, et fila droit sur la rive droite. On ne discernait pas si des retardataires attendaient encore, et personne ne chercha à savoir. On se rassurait en se rappelant que bien peu de gens restaient sur la berge et qu'il restait quelques barques."

ch10web

 

Posté par Elglin CjM à 15:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

10 avril 2016

Bleu rêve Blanc Roy Rouge sang- 1° partie Bleu rêve-ELLA

couvBrpetit

1789. Comme partout en France, les paysans du bocage vendéen s'enthousiasment pour les réformes et les promesses de la Révoltuion. La jeune Gabrielle de Chamblain et son frère aîné Charles suivent avec avidité le déroulement des évnements parisiens.

Au fils des mois et des déceptions, la désillusion s'installe et la rancoeur grandit peu à peu. Pierre, l'ami d'enfance des de Chamblain, ne s'entend plus guère avec Charles, devenu fervent patriote.

1793. La levée des 300 000 hommes est l'étincelle qui met le feu aux poudres. Charles, parti comme volontaire pour se battre à l'est, entend des rumeurs. L'Ouest a pris les armes! Le temps des rêves est bel et bien mort.

Pierre, capitaine de paroisse, part se battre contre cette République qui va trop vite. Gabrielle, partagée entre ses rêves d'égalité et son attachement au bocage, est tiraillée. Mais lorsqu'un bataillon républicain exécute injustement des habitants du hameau, elle choisit son camp.

Travesti en jeune garçon, aidée par Pierre, elle gagne les rangs de l'armée vendéenne, espérant avoir l'occasion de se venger. Elle va se retrouver malgré elle confier aux bons soins d'un jeune général, qui se lie d'amitié avec cet étrange petit "Gabriel".

A travers les batailles et évènements historiques de cette période, suivez Gabrielle/Gabriel dans la tourmente des mois de victoire, d'avril à octobre 1793.

Blanc Roy paraitra à l'automne 2016.

Rouge sang paraîtra en 2017.

Ce roman me tient particulièrement à coeur pour plusieurs raisons.

D'abord, voilà 17ans que je faisais germer par intermittence ce roman. La moitié de ma vie, mine de rien! Ensuite, j'aime l'Histoire, j'adore la période O combien riche et méconnue de la Révolution Française. Et enfin, je me suis prise de passion pour mes personnages, auxquels j'ai tâché de donner vie et relief avec une affection que je ne connaissais pas concernant un livre!

Bref, vous l'aurez compris, cette parution est pour moi un condensé étrange d'émotion, de passion, d'anxiété et d'excitation.

Mon but est de faire découvrir, à travers l'intrigue, la période mal-voire pas- connue de la Guerre de Vendée, de manière historique et impartiale. D'y intéresser les ados, jeunes adultes et adultes tout court. Parce que croyez-moi, cette épopée (oui, c'était une véritable épopée) est tout bonnement passionnante!

L'originalité de cette trilogie tient à ce que certains passages sont sous forme de dessins. Aussi l'a-t-on nommé "semi-graphique".

Je vous laisse avec quelques extraits et enprofite pour remercier Armande Burneau pour son travail enthousiaste et professionnel, et les éditions ELLA, de réaliser ce "vieux" rêve!

"Vive la République ! beugla Joseph.

– Eh bien, citoyens, prenez exemple sur ces messieurs Votre maire vous lira la sentence en détail. Réjouissez-vous, vous voilà délivrés de la tyrannie ! » Les moustaches frémissantes, le Garde National tentait vainement de soulever un élan patriotique parmi ces paysans abasourdis. 

« Holà, citoyens, êtes-vous idiots ou ne souhaitiezvous pas que le traître Capet soit raccourci ? » Gabrielle vit que Pierre serrait les poings.

« Nous sommes sous le coup de l'émotion, mons... citoyen, intervint Monsieur de Chamblain. C'est une telle étape pour la République ! Nul doute que ces braves gens fêteront l’événement comme il se doit. 

– Je vous le conseille vivement, ajouta l'homme avec morgue. Car la Convention punit de mort quiconque proposerait de rétablir la royauté. D'ailleurs, où sont vos cocardes ? Je n'en vois guère.

– Vive les cocardes ! » renchérit Joseph en lançant en l'air les rubans qu'il avait fourrés dans ses poches. Dans un réflexe dont elle eut honte, Gabrielle s'empressa d'entrouvrir son manteau de laine pour dévoiler la fleur tricolore sur sa chemise. Elle prit la main de Pierre, sans trop savoir si elle voulait montrer qu'il partageait ses opinions ou se rassurer. Le jeune homme se détendit à son contact mais garda les yeux baissés. "

Charlesblog

saumurblog

canonsweb

snifWeb

 "Voila une jeune auteur de talent qui a admirablement mêlé aventure, histoire et humanisme. L'idée de roman historique semi graphique est formidabel, promis, je viens vous faire dédicacer le dernier tome au Printemps du Livre en 2017." M.

"Moi qui n'aime pas les romans historiques... et bien j'ai adoré ! Le personnage fort et touchant de Gabrielle m'a embarquée en pleine Révolution.On est plongé dans cette époque, on a l'impression d'y être, on ressent les douleurs, les peurs, les rages, les émotions exacerbées. Quelle belle écriture !" A.

"Les planches apportent une expressivité à ses personnages (...). Les émotions qu'expriment ses coups de crayon sortent de la boite crânienne des personnages(...). Même des yeux clos en disent plus que trois phrases. (...)ces planches augmentent véritablement le contenu du récit." P.

Je vis un rêve éveillé avec ce 1° tome: ci-dessous, quelques-uns des sites qui m'ont fait l'honneur d'en parler:

* pour les connaisseurs de cette période:

http://chemins-secrets.eklablog.com/bleu-reve-a125787036

http://www.vendeensetchouans.com/archives/2016/07/27/34126521.html

*le Pays Yonnais l'a sélectionné pour ces lectures d'été: http://www.lejournaldupaysyonnais.fr/2016/07/30/livres-5-lectures-locales-pour-l-ete/

Impossible de vous mettre plus d'un lien URL, aussi ai-je fait ainsi, veuillez m'en excuser.

Posté par Elglin CjM à 15:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 mars 2016

Parfait

Parfait

anticipation

J. Chaux-Mazé

ELLA- 2015

Dans un futur proche, l'Europe, devenue Union Occidentale, vit dans le confort et le luxe. On peut tout y choisir, de la couleur de ses cheveux ou de sa robe aux caractéristiques génétiques de son enfant, cadeau offert par l'Etat lors du mariage. Si ledit enfant ne convient pas, on peut le renvoyer. Chaque couple  a droit à trois essais. Au bout de trois renvois, l'enfant est soit éliminé, puisque défectueux, soit enfermé pour toujours dans les souterrains, où il mènera une dure vie de labeur sans revoir le soleil.

Lorsqu'il arrive chez les Durtin, le jeune Akhim n'a plus qu'une chance. Alors il décide d'être parfait.

Mais au fil des années et des rencontres, il va découvrir les dessous sordides de cette société trop parfait pour être honnête et se retrouver un peu malgré lui propulser dans les rangs de ceux qui veulent agir. pour la liberté, pour la justice, pour la paix.

**

Dans la lignée des autres dystopie, PARFAIT présente un futur sombre que vont refuser les jeunes héros. Mais Akhim est moins un guerrier qu'un orateur, ce qui en fait un héros atypique, attachant.

Sélectionné dans le rallye-lecture collège-lycée du Printemps du Livre de Montaigu lors de sa sortie, ce roman a reçu un excellent accueil des collégiens, lycéens et aussi de leurs parents et des documentalistes.

"Votre roman m'a envoûté au point de vouloir lire un maximum de page jusqu'à tard le soir "I. P.

"Limpide comme écriture et palpitante l'histoire, pour d'obscures raisons je l'ai lu en trois fois. il m'a fallu à chaque fois "lâcher" les héros et les retrouver avec plaisir dans leur quête. Tous les mots sont importants et sont appropriés. J'aurais pu être Théodora, cette mère louve que nous sommes toute un peu, qui puise la force et le désespoir pour survivre. Très beau texte sur la maternité et sur les enjeux, les méandres et les travers d'une société parfaite - livre qui avec 70 ans d'écart avec l'Histoire nous demande d'être attentif. Merci." C. M.

"Un petit post simplement pour dire que j'ai dévoré le livre!!" S. K-S.

couv PARFAIT petitsCouverture. Delphine Marchal.

Posté par Elglin CjM à 14:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 avril 2013

Contes et légendes...ELLA

ELLA a une jolie petite collection "Contes et légendes..."

J'ai pour ma part eu le plaisir de participer à "Contes et légendes de Vendée 1 et 2" et "Contes et légendes de Paris", en tant qu'atue ret illustratrice.

Comme l'indiquent les titres, ce sont des recueils collectifs de contes et légendes variées, autour d'objets, de lieux, de personnages des régions citées.

Plutôt qu'un long discours, je vous donne quelques extraits.

La rue des rosiers

"Après quatre jours de visites acharnées et de parcours frénétiques entre les hauts lieux touristiques de la capitale, j’avais décidé de me promener dans les lieux historiques oubliés, dans le sens où ils ne drainent pas la foule mais possèdent un caché et une âme.

Le guide que j’avais acheté me proposait une rue très ancienne, au nom prometteur : « la rue des rosiers ». Je goûtais par avance la splendeur qu’allait m’offrir la vue de milliers de rosiers, parfum enivrant et pétales chatoyants, au milieu du gris de Paris.

Je vous laisse imaginer ma déception en découvrant une rue quelconque, banale, ornée de fenêtres aveugles et de portes fermées, où aucun rosier ne pointait la moindre épine.

Peut-être parlai-je tout haut, je ne crois pas m’en souvenir. Toujours est-il qu’un vieil homme courbé, que je n’avais pas entendu venir, me souffla : « Les rosiers ne fleurissent plus ici depuis bien longtemps. À vrai dire, ils n’y ont jamais vraiment fleuri. Sauf en une occasion… »

L’étrange personnage semblait très âgé, mais ses traits restaient dynamiques sous la broussaille de ses sourcils gris. Il était de ces personnes dont l’âge est indéfinissable, et qui ont une aura mystérieuse et bienfaisante. Je le saluai, encore sous le coup de la surprise.

« Alors, pourquoi l’appelle-t-on la rue des rosiers, m’indignai-je poliment. C’est absurde !

-Si vous avez quelques minutes à perdre, ou à gagner, à vous d’en juger, laissez-moi vous raconter l’histoire qu’on tait, parce qu’elle est trop belle pour être vraie. "

Fleurs d'étoiles (sur la Ste Chapelle)

"Il fait bien froid ce jour-là sur Paris. L'hiver a décidé de montrer sa force et le gel, la neige et le vent du Nord glacent le moindre recoin des rues. Même le roi dans son palais grelotte.

Sa mère est morte moins d'un mois plus tôt : la reine Blanche, si juste et si pieuse, s'en est allée. Le cœur du roi se serre, le cœur du roi a froid. Il n'a envie de rien et la nuit glaciale au-dehors le glace au-dedans.

Son épouse et ses enfants sont dans leurs appartements : ils se préparent pour la messe de minuit, qui sera célébrée dans quelques instants.

Car en ce soir sombre de 1252, c'est la Noël.

Le roi est très pieux. Il rajuste sa tunique brodée d'or et se lève en soupirant. Il va prendre place dans la chapelle haute, auprès de sa famille déjà en prière.

Les chandelles que les serviteurs ont allumées dans la soirée illuminent de reflets changeants les fins piliers qui se perdent dans l'obscurité du plafond, noir comme la nuit. Dans cette lumière timide, le bleu royal qui paraît si vif au soleil prend des allures de néant."

Le jeu de l'alouette  (Vendée 2, sur le jheu de carte de l'aluette)

"Au bout d'un moment, Monsieur en eut assez et sortit son jeu de cartes : il les battait énergiquement quand un homme long et mince, bien bâti, portant sur son teint hâlé et ses cheveux noirs en catogan l'air fier des hommes du Sud, s'approcha de leur table et lui posa une main sur l'épaule. La taverne n'était pas bien famée, mais pourtant, les autres clients retinrent leur souffle : personne ici n'aurait osé être aussi familier avec cet ours de Monsieur ! Celui-ci d'ailleurs plongea un regard noir dans les yeux de l'étranger : la lueur sombre et flamboyante qui parut un instant dans les prunelles abyssales de l'homme le fit frissonner. Les autres aussi observaient cet inconnu si digne et sûr de lui, de qui émanait une aura puissante.

« Qu'es' tu veux ? grommela Monsieur en continuant de battre les cartes.

-Vous aimez jouer aux cartes, messieurs ? demanda l'homme brun d'un ton affable et sans aucun accent. Permettez que je vous propose un nouveau jeu fort plaisant. » Il tira de la poche de son petit gilet rouge un superbe jeu de cartes qu'il posa bien en vue sur la table. Déjà, les compagnons se voyaient mettre la main dessus et le revendre à bon prix."

PierreMerlière

HteMaréepiti

Posté par Elglin CjM à 22:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]